Devenir architecte

Devenir architecte

Welcome to our blog dedicated to architecture, landscape and design.

Romarick Atoke : Symbiose entre architecture et entrepreneuriat

 

Romarick ATOKE est le président fondateur de l’association AFRIKArchi, basée en France et représentée dans près d’une quinzaine de pays africains avec un réseau international fédérant plusieurs professionnels et institutions dans les domaines de l’architecture, de la construction, de l’urbanisme et d’autres domaines connexes. Il est également Directeur de Global Archiconsult, une entreprise de construction, de réalisation en architecture, de planification urbaine, de design et de conseil. Parallèlement à ses activités professionnelles, Romarick nourrit depuis toujours une passion pour la photographie notamment les photos d’architecture et d’urbanisme en Afrique.

1- Particularités de Romarick Atoke :

 

- Son dynamisme entrepreneurial :

D’après vous, peut-on faire un pays avec la majorité de sa population voulant être fonctionnaire ? Pourtant en se référant à des sondages réalisés, en moyenne 80% des jeunes dans nos universités souhaitent devenir fonctionnaires. Tout cela en oubliant ce que les faits historiques nous démontrent depuis bien longtemps :  un pays se fait avec des gens qui prennent des risques. Une fois énoncé à haute voix, on se rend compte que cela fait défaut à l’Afrique. Voyez-vous, la prise de risque arbore plusieurs faces, mais celle qui nous intéresse est : entrepreneuriat. Peu importe le domaine choisi et son échelle, l’esprit qui accompagne cette action, s’avère être un besoin vital dans nos sociétés africaines actuelles et l’Afrique en a grand besoin. Car l’entrepreneur crée à partir de rien ce dont la société a besoin. Pour se faire il se pose trois questions fondamentales :

  • De quoi manque la société ? (Les problèmes)
  • Qu’est-ce que je sais faire ? (Les compétences)
  • Comment les rendre utiles pour combler ce ou ces manques ? (Les solutions)

« L’entrepreneur n’a pas besoin de la preuve que c’est possible, il y croit. Et je crois que nous avons besoin de cette confiance, pour dépasser nos propre limites » Gunter Pauli (entrepreneur, initiateur de l’économie bleue).

 

C’est ainsi que, nous voyons en l’architecte béninois Romarick Atoke, un modèle à encourager et à promouvoir. En effet il est :

  • Président fondateur de l’association AFRIKArchi,
  • Directeur de publication de AFRIKArchi Magazine, 
  • Directeur de Global Archiconsult, une entreprise de construction, de réalisation en architecture.
  • En 2013, il crée Consultant Afrique, un annuaire international de consultants en externalisation de compétences pour l’Afrique.

C’est dans le souci de créer un réseau africain d’acteurs tels que des architectes, des urbanistes, des ingénieurs en génie-civil, des économistes et des promoteurs immobiliers que ce jeune homme crée l’association ArchiBENIN en 2011 qui deviendra après AFRIKArchi en 2012. L’association pense aussi organiser des colloques, des séminaires et des workshops avec des thèmes portant sur les besoins architecturaux et urbanistiques des sociétés africaines. De plus, une activité far de cette association reste le concours d’idées ARCHIGENIEUR, ouvert aux élèves architectes, urbanistes et ingénieurs inscrits dans les écoles africaines ainsi qu’aux jeunes professionnels.

 

Ce concours est lancé chaque deux ans depuis 2012. Il vise à Encourager, Stimuler et Récompenser la créativité et l’inventivité des jeunes talents architectes, urbanistes et ingénieurs d’Afrique. L’un des objectifs de ce concours est d’encourager l’utilisation des matériaux locaux africains tels que la terre crue, la paille ou le bois.

 

Pour monsieur ATOKE, ces matériaux sont non seulement à la portée des professionnels et acteurs du continent, mais ils sont aussi moins coûteux que les matériaux importés et sont mieux adaptés au climat à dominance tropical des pays africains.

Il est assez clair à présent que entrepreneuriat c’est une magnifique occasion de rassembler les Hommes (les compétences, connaissances, cultures...) et de les pousser à avoir un but. Car il faut le dire, une société se complète parce que les uns ont le talent mais pas assez de vision et d’autres ont la vision mais pas assez de talent. L’Afrique regorge de talent mais a très souvent peu de vision, il est donc vital que les entrepreneurs qui ont par essence la vision voient le jour de plus en plus.

 

- Sa passion pour la photographie d’architecture :

« La vie imite l’art bien plus que l’art n’imite la vie » Oscar Wilde

 

En dehors de sa profession, Romarick Atoke est entre autres un passionné de photographie. Avec ingéniosité, il s’adonne à cet art de manière originale, en alliant le progrès des nouvelles technologies à son goût de l’architecture et du paysage. En effet sa spécialité se trouve être les photos créatives prise par drone. Son initiative provient d’une observation simple : la photographie d’architecture, assez présente dans le monde, demeure peu connu voir même inexistante en Afrique. Pour rectifier le tir, il dit s’être consacré essentiellement à la photographie d’architecture, d’urbanisme et de paysage, marqué par un engagement social, culturel et esthétique. Pour une meilleure visibilité de ses œuvres, il a créé un site internet.

« Faire découvrir et partager les multiples richesses architecturales, urbanistiques et paysagères d’Afrique s’est révélée pour moi essentiel, surtout en tant qu’architecte. Aujourd’hui, la photographie comme langage d’expression est primordiale. » dit l’architecte béninois. Voyez par vous-même la force, l’inspiration et la motivation que pourra vous donnez la réponse à la fameuse question : Que ferez-vous en tant qu’architecte ? Ainsi l’enjeu majeur de cette forme d’engagement civil par l’image, pour l’entrepreneur est de lever la barrière qui empêche encore certaines personnes (étrangers comme africains) de visiter ce beau continent qu’est l’Afrique. Après analyse, le rôle de cet art qu’est la photographie d’architecture semble être de restituer le réel dans sa vérité. Romarick Atoke promène son objectif dans les coins et recoins des villes et villages pour la valorisation et la promotion touristique du continent.

 

Pratiquer un tel art, fait naître un émerveillement perpétuel envers les plus petites (une brique de terre), comme avec les plus grandes (un village entier) choses. Ainsi quoi de mieux qu’un homme émerveillé pour construire une ville qui émerveille. Permettons à l’Afrique d’éblouir le monde grâce à notre art.

 

- Son intérêt pour le cadre de vie africain :

 

« The question is not what a cost of architecture, but what is the cost of not having the architecture » Dr Paul Farmer (un des principaux défenseurs de la santé des pauvres dans le monde).

Quel serait ce prix d’après vous ? En prenant quelques minutes pour y répondre, vous vous rendrez compte ainsi de l’importance de l’architecture pour notre cadre de vie. En effet, elle apporte de la dignité aux bâtiments, et donc à la vie des Hommes. Voilà pourquoi, une écoute attentive doit faire partie intégrante de l’approche de conception (une conception centrée sur l'être humain).

« Nous préférons construire la moitié d’une bonne maison plutôt qu’un mauvais logement. » Alejandro Aravena (prix Pritzker 2016) voilà comment doit réfléchir un architecte !

Sachant qu’un environnement mal construit ne permet pas aux habitants d’être épanoui, l’architecte béninois travaille d’arrache pieds pour créer un cadre de vie capable de répondre entre autres à :

  • L’accroissement de la population,
  • L’approvisionnement en eau et énergie, 
  • L’assainissement, 
  • Changement climatique.  

Sa volonté d’agir, Romarick Atoke l’explique à travers les propos suivants :

« L’Afrique est un continent où le décalage entre la croissance de la population et celle des infrastructures augmente de façon exponentielle. Le manque d’infrastructures terrestres a pour conséquence directe l’impossibilité d’acheminer des biens de première nécessité, là où quelque chose d’aussi vital que le sang, par exemple, n’est pas toujours disponible à temps pour les traitements. Pour s’attaquer à ce problème, il faut des solutions immédiates, aussi radicales qu’audacieuses. »

2- Vision et Démarche, Processus de travail :

 

Romarick Atoke est cet architecte entrepreneur béninois qui depuis l’obtention d’un baccalauréat F4, Option Génie-Civil au Lycée Technique Coulibaly de Cotonou, n’a cessé de sillonner l’étranger (Ghana puis japon et enfin France) à la quête de la connaissance. Une fois ses connaissances certifiées et reconnues à l’internationale, un choix se présenta à lui. Vous l’aurez peut-être compris ou non, mais il s’agit du choix de revenir s’implanter et œuvrer en Afrique de manière active. Son choix fut de revenir et il nous l’explique avec ces quelques mots :     

« Aujourd’hui en occident vous savez très bien, comme moi que tout a déjà été fait, et un pays développé, qu’est-ce que je vais y faire, en tant qu’africain, si chez moi les choses sont encore en voie de développement »

L’homme pouvant être définit par ses croyances, Romarick Atoke croit fermement à l’amélioration du cadre de vie dans les villes africaines. Pour lui, les facteurs temps, éducation et planification en sont la clé. En parlant de temps, il veut attirer notre attention sur la prise d’initiatives audacieuses, la proposition et la défense des idées nouvelles, ensuite le temps fera le reste. Les idées sont toutes comme des diamants sortant de la mine, elles ont toutes au début une apparence peu attirante voir même répugnante. Pourtant, c’est en nettoyant et en les polissant que leurs éclats et leurs valeurs se révèlent au monde. Ce sont nos actions qui polissent nos idées, jusqu’à les rendre aussi brillantes que des étoiles. Seul ou à plusieurs lancez-vous dans l’aventure de croire en une idée et n’attendez pas forcément que la situation soit idéale pour franchir le pas. Ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons mieux bâtir l’Afrique du XXIe siècle.

La deuxième clé évoquée plus haut permettra de soutenir, d’amplifier l’enseignement ainsi que la pratique de ces domaines (les métiers de la ville). Ceci afin de faire naître des vocations, de diffuser une image positive et dynamique des matériaux locaux utilisés dans la construction et de cultiver l’inspiration et la créativité. Au-delà de l’architecture, il s’intéresse aux énergies renouvelables (solaires, biomasses, hydrauliques…) et surtout, mène des recherches ainsi que des expérimentations dans ce sens.

3- Critiques :

 

Reparlons un peu d’éducation, plus précisément de l’enseignement de l’architecture en Afrique. Parmi le nombre infime d’architectes africains les plus en vue aujourd’hui sur la scène internationale, soit à peine une dizaine, aucun n’a enseigné ou n’enseigne en Afrique. Certes ils donnent parfois des conférences lors de grands événements tels que Indaba, Durban, Archibat (pour ne citer qu’eux), mais ils ne sont encore que très rarement présents dans les écoles et universités sur le continent. Ils sont pourtant nombreux à enseigner à l’étranger, des USA à l’Allemagne. Il est clair que d’une telle situation ne peut émaner que des cris de détresses. Des cris s’adressant à l’élite des architectes africains et à ceux qui veulent devenir à leurs tours des références dans la profession. Il nous faut transmettre nos connaissances en Afrique. Cela créera un effet papillon qui aura pour conséquence de faire naitre de plus en plus d’architectes visionnaires et d’éviter le copier-coller dont on souffre et se plein tant. Pensez-y, quand vous donnez de l’argent vous le diviser, cela a pour effet de vous en faire perdre, par contre quand vous donnez de la connaissance vous la multipliez.

Tous les faits citer plus haut et bien d’autres peuvent renforcer l’idée selon laquelle, l’architecture est un « métier de Blanc », mais Romarick dit non à cela. Pour lui l’architecture est un métier pour tous.

4- Quelques projets :

Les jardins flottants de Ganvié au Benin

Jardins flottants © 2018 Global ArchiconsultJardins flottants © 2018 Global Archiconsult

Jardins flottants © 2018 Global Archiconsult

Le centre de soin de suite et de réadaptation (CSSR) à Tanguiéta au Benin

CSSR © 2018 Global ArchiconsultCSSR © 2018 Global Archiconsult

CSSR © 2018 Global Archiconsult

Dayélian store, Cotonou, Benin

Dayélian store © 2018 Global ArchiconsultDayélian store © 2018 Global Archiconsult

Dayélian store © 2018 Global Archiconsult

Le Magazine AfrikArchi

Romarick Atoke : Symbiose entre architecture et entrepreneuriatRomarick Atoke : Symbiose entre architecture et entrepreneuriatRomarick Atoke : Symbiose entre architecture et entrepreneuriat

5- Quelques citations :

« Il ne peut y avoir de développement durable de notre continent, sans une bonne planification urbaine et architecturale »

« Je préfère faire partie de ceux qui construisent en étant sur le terrain. Nous qui sommes allés à l’étranger, nous avons aussi des choses à apporter à notre pays »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aladé Dossou Assani 13/05/2020 15:55

Bonjour Chers amis du Blog Devenir-Architecte. Bel article, écrivez davantage, toujours plus!
Félicitations pour la nouvelle plateforme!