Devenir architecte

Devenir architecte

Welcome to our blog dedicated to architecture, landscape and design.

Jacques Rougerie : l'architecte qui ouvrit les portes du monde sous-marin

Aujourd'hui, il est très courant d'entendre parler de changement climatique. Qui qu'on soit et où qu'on soit, nous en sommes certainement conscient. Ce phénomène à de lourdes conséquences sur la planète en général et sur les océans en particulier. Or, l'histoire de l'humanité est intimement liée à celle des océans. Il est donc impératif de préserver et protéger la nature et tout particulièrement le monde marin. Comme tout les autres continents, l'Afrique est concerné.

 

" Au fur et à mesure que vous vous autorisez à libérer la lumière qui est en vous, vous permettez aux autres de libérer la lumière qui est en eux" Nelson Mandela.

C'est le cas de Jacques Rougerie architecte, océanographe et académicien français qui, à travers sa vision, sa passion et son audace a provoqué des avancés énormes dans l'exploration et l'exploitation  du monde marin comme solution. Il a la conviction que ce sont les jeunes qui nous montrerons le chemin de la mer et de l'espace.

 

Après avoir posé les fondements de l'architecture de la mer, Jacques Rougerie nous invite à devenir des ambassadeurs du monde des mériens.

 

1- Particularités de Jacques Rougerie :

 

Rêveur pragmatique :

 

Que se passe-t-il quand on n’arrête de rêver ? Eh bien, on condamne tout simplement son avenir, celui des générations futures et de la planète. Les rêves reflétant la société, on comprend aisément l’état dans lequel elle se trouve (un pessimisme, peur, suivisme qui court les rues). Chacun a un ou plusieurs rêves en lui. Malheureusement, tout le monde n’a pas la chance et le bonheur de pouvoir le développer pour X raisons.

Faisant fi de toutes ces raisons et encourager par ces quelques mots de Jules Vernes « Tout ce qu'un homme est capable d'imaginer, d'autres hommes sont capables de le réaliser » Jacques Rougerie, depuis les années 70 ne vit que pour construire en dessous du niveau de l’océan ou, à la rigueur juste au-dessus. En effet l’architecte français est persuadé qu’un jour l’homme tissera de nouveaux liens avec la « planète Mer », matrice de toute vie sur Terre et garante de l’avenir des générations prochaines. Il souhaite élaborer une nouvelle architecture et se détacher des références traditionnelles, avec la philosophie qui l’anime depuis toujours : « Habiter la mer ».

 

 

Tout ce que vous voyez autour de vous, ne l’oublier pas est parti d’un rêve, aussi futile, bête ou insignifiant qu’il le semblait. Ainsi Jacques Rougerie ne rêve pas seulement, il concrétise aussi, notamment en réalisant des modèles d’habitat sous-marin, des vaisseaux d’exploration, etc. Le rêve permet à l’homme d’avoir cette envie de se surpasser, d’aller voir plus loin. Dans les étoiles comme les océans. Rêvons grand, on n’a pas encore tout inventé, en architecture ou dans tout autre domaine, malgré tout ce qui se fait voir. Accordons de l’importance à nos rêves, aux rêves des autres et mettons tout en œuvre pour les atteindre.

 

S’inspire toujours de la nature : le biomimétisme

 

 Le saviez-vous ? La peau de requin facilite sa nage rapide, les termitières sont climatisées, le gecko peut rester au plafond maintenu par un seul de ses doigts et sans colle, le fil de l’araignée est plus solide que l’acier, les lucioles produisent leur propre lumière. Depuis déjà l’antiquité, l’homme se rend compte peu à peu, de la nécessité de se tourner vers la nature. Pour d’une part y trouver les bonnes questions, et d’autre part obtenir des réponses efficaces à celles-ci. Observer, comprendre, s’inspirer de la nature est un formidable levier pour innover, réinventer, résoudre des problèmes tout en respectant l’environnement. Cette démarche avant-gardiste a pour nom, biomimétisme ou bio-inspiration.   

« Va prendre tes leçons dans la nature, c'est là qu'est notre futur » cette phrase de Léonard de Vinci qui sonne comme un ordre aux oreilles, à toujours inspirer et guider Jacques Rougerie architecte océanographe français, dans sa recherche de solutions.

 

Considéré comme l’Architecte de la Mer, Jacques Rougerie développe son idée de l’architecture (bionique) en s’inspirant des formes de vie marines, animales ou végétales. Inspirées par le vivant, ces formes architecturales sont autant de ponts jetés entre les rêves des hommes, entre Terriens et créatures marines, désir et réalité. Son architecture est adaptée à l’étude et à la gestion subaquatique, notamment pour le développement des techniques d’aquaculture en pleine mer.

L’observation des principes de la nature permet à l’homme de créer sans cesse. De nouvelles économies (à l’exemple de la Blue Economy), aux nouvelles sociétés (comme la Blue society), toutes ces créations bio-inspirés ont pour but de servir à la fois l’homme et son environnement. Transformons les bonnes idées de la nature en projets concrets et inventons le futur, c’est pour cela qu’on se forme.

 

Un imaginaire porté sur le monde sous-marin et de l’espace : 

 

L’histoire de l’humanité est intimement liée à celle de l’océan, vu que c’est à travers ce canal qu’il y a eu rencontre, découverte, vole et conflits entre les cultures. L’océan est un immense réservoir d’où jailliront les énergies renouvelables de demain, la nourriture, la pharmacologie du futur et les biotechnologies. C’est un challenge planétaire immense que nous devons ensemble relever, pour assurer notre futur. Tout l’équilibre de notre planète dépend de l’océan, mais celle-ci demeure encore méconnu et fragile aujourd’hui.

  Les fondements de l’architecture de la mer et de l’espace existent à présent. Il faut tout simplement au niveau international leurs donné plus d’ampleur et de souffle. C’est pour cela que Jacques Rougerie a créé LA FONDATION JACQUES ROUGERIE. Une Fondation pour imaginer plus loin, inventer demain et agir plus vite. Les nouvelles technologies permettent d’accompagner l’homme sous la mer ou dans l’espace beaucoup mieux. Par conséquent l’architecte français croit forcement qu’il va y avoir, une reprise de la colonisation humaine dans ces nouveaux mondes que sont l’océan et l’espace. Sa fondation a pour ambition de :    

•        Offrir aux jeunes générations les moyens d’agir afin qu’elles puissent, demain, bâtir un cadre de vie qui prenne en compte et valorise les richesses de la planète.

•        Favoriser l'éveil, la sensibilisation et l’action de tous pour la création d’un nouveau rapport entre l’Homme et son environnement naturel.

•        Faire naître des vocations, sur le plan international et de manière pérenne.

•        Encourager l’audace et l’innovation architecturale, technique et du design, liées aux mondes de la mer et de l’espace selon les préceptes du développement durable.

Depuis 2011 et lancé chaque année, le concours international d'architecture mis en place par la Fondation a permis de faire sortir de l'anonymat des architectes reconnus aujourd'huiAccélérateur d’opportunités, la Fondation et son réseau favorisent les rencontres et les synergies indispensables au soutien des jeunes et à la concrétisation de projets novateurs.

 

 

2-Vision et Démarche, Processus de travail :

 

Homme de sciences et architecte, Jacques Rougerie est avant tout un passionné de l’aventure humaine. Il parcourt le monde à la recherche des dernières technologies offshore et effectue lui-même de nombreux séjours dans des habitats sous-marins. Physiquement et intellectuellement, l’architecte l’explique-t-il, a besoin de vivre ce qu’il imagine (tester ces habitats et engins sous-marins), pour améliorer toujours plus les structures qu’il conçoit.

 

 

 

Il s’intéresse de près à la bionique et étudie les populations proches du monde marin, ayant toujours à l’esprit la nécessité d’intégrer l’homme au cœur de son environnement naturel et culturel. Offrir à l’homme un avenir sous la mer telle a été la démarche de Jacques Rougerie avec son équipe pluridisciplinaire. Car en effet une telle entreprise demande une nuée de compétences et surtout un travail en symbiose.

Tout le travail de jacques Rougerie s’articule autour de la foi. La foi au :

•        Génie humain

•        En la nature

•        En la jeunesse

 

Ayons foi cher élève architecte, foi que le meilleur arrive, foi que nous pouvons faire la différence, foi que nous pouvons participer aux changements. Après ces mots de Jacques Rougerie « Je me fixais comme objectif de participer à la découverte et à la connaissance de l'environnement mer en tant qu'architecte. » Que faites ou ferez-vous en tant qu’architecte ? Répondre à cette question, sachez-le revêt une importance capitale pour le bon devenir de notre formation.

L’océan c’est l’enjeu de la planète, il faut donc le comprendre, le préserver et l’exploiter de manière durable et raisonnable. Réfléchissez-y.

 

3- Critiques :

 

L’exploration du monde sous-marin et celle de l’espace sont les deux grandes aventures humaines de notre époque. Elles conditionnent peu à peu notre futur. C’est en ce sens que Jacques Rougerie déplore à quel point l’homme peut parfois agir en prédateur redoutable induisant de nombreuses stigmates à l'environnement. Dans le même sciage, il s'oppose au pessimisme souvent observé chez bon nombre de personnes. Un pessimisme qui s’installe de plus en plus, faisant aussi de nombreuses victimes dans nos écoles d’architecture. Pour en sortir l’architecte français à travers ses œuvres, prouve que nous sommes à une ère où l’opportunité est donnée à tout un chacun de poursuivre et réaliser ses objectifs. Il faut juste y croire, comme l’ont toujours fait les plus grands noms de ce monde. Mais la plupart du temps, on se refuse le droit de les poursuivre. D’où l’importance d’avoir dans son entourage des rêveurs pragmatiques, des personnes inspirantes qui vous aiderons à trouver votre voie. Si vous n’en avez pas, trouvez en un ou plusieurs et devenez-le, puis montrez la voie aux autres.

Un deuxième cri d’alarme est sonné par Jacques Rougerie sur notre attitude envers notre sixième continent (les océans). Car en effet la pollution et la surexploitation sont telle que d’ici 2050, on estime avoir plus d’objets en matière plastique dans la mer que de poisson (d’autres prévisions) ! Voilà vers quoi nous nous rapprochons, si on continu à exploiter les ressources maritimes de cette manière.

 

Les populations vivant depuis toujours sur le continent africain ont un rapport particulier avec l’eau, surement due à cause de la place que celle-ci occupe dans les uses et coutumes (sacrifices, communication avec les ancêtres, initiations,) de leurs cultures. Ces pratiques ont inscrit l’eau comme territoire inaccessible voir même interdit, limitant ainsi notre compréhension et nos recherches. Alors que nous avons plusieurs pays côtiers (38/54) où des populations perdent leurs proches, leurs maisons, leurs écoles, leurs récoltes…. Ne laissons pas les chaines du passé, entraver l’aide qu’on pourrait apporter aux autres. Notre futur métier, nous place à une position élevée de la liste des acteurs du développement de notre continent. Par conséquent voyons l’eau comme, elle est : une source de richesse à découvrir, partager et préserver.     

 

4- Projets marquants :

 

Sea Orbiter

 

 

 

Village sous la mer

 

 

 

Nausicaa

 

 

 

 

Galathée

 

 

 

Aquaspace

 

 

 

Aquabulles

 

 

 

Océanopolis

 

 

Aqualab

 

 

 

 

5-  Quelques propos marquants :

 

 

 « C’est de l’océan que naitra le destin des civilisations avenir »

« J’espère qu’ils auront envie d’explorer nos océans, qui demeurent encore largement inconnus. Je suis convaincu que le Sea Orbiter fera rêver les jeunes générations comme les balbutiements de la conquête spatiale et marine m’ont fait rêver. Ils voudront alors créer de nouvelles énergies ou bien devenir vétérinaires de poissons. »

« L’exploration de la vie sous l’eau est notre futur »

« Je voulais qu’on exploite les ressources maritimes autrement qu’en massacrant la faune »

« J'aimerais bâtir le monde des mériens en tant qu'architecte »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pagui 14/01/2019 09:21

C'est magnifique les gars!!!

Franklin 18/01/2019 14:28

Merci beaucoup le super koro.

Edgar 14/01/2019 20:57

Merci beaucoup

Archibill 14/01/2019 01:11

Très impreqsionnant, j n peux dire que Waouh

Franklin 18/01/2019 14:30

Merci beaucoup Arcibill. C'est très encourageant.

Dylane Kom 14/01/2019 00:40

Continuez ainsi. C'est Super ! Mais de ce sujet me vient une question : dans le contexte africain dans lequel je me trouve, n'est-ce pas un luxe pour moi de rever d'habitat en dessous de la mère quand il existe encore de nombreuses terres inexploitées ou alors exploitées à mauvais escient ? Je me pose cette question car le problème de l'habitat reste encore une actualité en Afrique. Est-ce que nos rêves ont le droit d'aller aussi loin ? ????????

Pour finir, parlez-nous aussi plus souvent des concepts architecturaux (comme le biomimétisme que vous avez sommairement developpé) et des architectes africains ...

Très beau travail en tout cas. C'est un plaisir de vous lire.

Franklin 18/01/2019 14:39

Merci beaucoup pour vos encouragements Dylane Kom.

Pour vos préoccupations, je trouve que les apports de Gide PETTOG sont assez pertinents. Il est toujours question d'un dépassement continuel sans quoi il n'y a pas d'évolution.

Merci encore pour le soutien et merci de continuer à nous suivre.

Dylane Kom 14/01/2019 23:44

Je comprends... C'est réellement une opportunité de penser au logement sous-marin, vous avez raison. Mais je suis encore un peu septique car je me dis aussi que ce pourrait etre une "perte de temps", pour le architectes africains, d'y penser alors que même habiter sur la terre ferme reste encore problématique.

C'est bien beau et il serait même très important qu'on pense à de nouvelles façon d'habiter mais le cas de l'habitat sous-marin je me dis que c'est un peu tot.

Edgar 14/01/2019 21:05

Merci

Edgar 14/01/2019 20:57

Merci pour ta question Dylane, d'après moi Gide t'a donné une partie des éléments de réponse pertinentes, ce n'est pas un luxe, c'est plutot une opportunité, d'apporter une autre vision aux problèmes.

Gide PETTOG 14/01/2019 07:34

Salut Dylane KOM. Je suis d'accord sur le fait qu'en lisant l'article on a l'impression que vu la situation actuelle de l'Afrique c est vite aller en besogne que de penser ou rêver aussi grand. Mais la réalité d'après moi c'est qu'il faut y penser maintenant, d'autant plus les problemes climatologiques touchent également le "continent"! Je crois qu'y penser maintenant serais comme un coup d'avance meme si par rapport au autres se sera juste quelque chose de normal.
Mais je suis un peu plus d'accord avec toi sur le fait que le "continent" presente des problèmes mineurs tels que le logement , les soins de santé, l 'éducation, etc...
Merci.

Diana 11/01/2019 21:42

Courage Franklin et EDGAR

Edgar 14/01/2019 20:49

Merci à vous tous

Franklin 13/01/2019 02:12

Merci beaucoup à vous Diana.