Devenir architecte

Devenir architecte

Welcome to our blog dedicated to architecture, landscape and design.

Pourquoi se lancer dans une formation d'architecte?

Pourquoi se lancer dans la formation d’architecte ?

Saviez-vous que très nombreux sont ceux qui après être sorti d’une école d’architecture, ne deviennent pas architectes ?

La vérité est que généralement, l’on se lance dans cette formation sans renseignements et sans objectifs sur le long terme.

Figure 1 :    Francis Kere, lauréat du « Holcim Awards » en 2012

 

C’est une question qui se trouve souvent au centre des préoccupations des aspirants à la profession d’architecte. Ils se la posent lors des moments d’hésitation, de doutes, de remises en questions. Toutefois, notre interrogation puise sa source dans une question beaucoup plus profonde, question à laquelle beaucoup de personnes n’osent vraiment répondre : pourquoi s’être intéressé à l’architecture comme priorité ou même parfois comme seule perspective, qu’est-ce qui pousse à se retrouver là, dans ce milieu aussi peu connu ?

Lorsqu’on y réfléchit et que l’on regarde les chiffres, l’on se rend très vite compte que plus d’un nouvel étudiant sur deux n’a eu que peu de contacts avec la discipline, si ce n’est aucun. De l’aveu de ces derniers, c’est quelquefois le hasard qui les a menés là, sans idée précise de ce qui les attendait. Dès lors, rien d’étonnant que la plupart soient surpris après les premiers mois dans une école d’architecture une fois que leur vision fantasmée des études soit mise à mal par la réalité.

En vérité, la plupart des aspirants ont une vision semblable des études d’architecture. Ils pensent qu’il faut être bon en maths et en physique, qu’il faille être bon au dessin, qu’il est nécessaire d’avoir de l’imagination, d’avoir un esprit créatif.

L’architecture parait être à la croisée du raisonnement scientifique et du pur instinct artistique. Une discipline oscillant à chaque instant entre ses deux côtés. C’est d’ailleurs là son charme, car la plupart des nouveaux étudiants confessent s’être engagés dans cette voie, car elle alliait un élément que la majorité possédait déjà (le raisonnement) et un autre inconnu et prometteur.

  1. 1-    Plus qu’une discipline

Nombreux sont ceux-là qui après plusieurs années dans une école d’architecture, ne se sont pas approprier leur propre définition de ce vaste domaine vue sa complexité. Il est vrai que l’on apprend chaque jour, mais d’entrée de jeu, il est essentiel de savoir que l’architecture va au-delà d’une simple discipline. Ce vaste champ s’articule principalement autour de trois (3)  sous domaines : sciences sociales, arts et sciences techniques de l’ingénierie et de la construction.

Ceci illustre bien le fait que l’architecte est un homme de grande culture qui a un grand champ de connaissance. C’est dans cette logique que le très célèbre architecte Philip Johnson qui fut le tout premier lauréat du prix pritzker d’architecture a affirmé : « le futur de l’architecture, c’est la culture»

Figure 2 :     Philip Johnson lauréat du tout 1er prix pritzker d’architecture

 

 

Pour Jean Nouvel, l’architecte est celui-là qui « pétrifie un moment de culture ».

Figure 3 :      Jean nouvel (maquette du Louvre d’Abu-Dhabi)

 

  1. 2-    Un « beau » métier aux grands enjeux

D'après l'architecte italien de renom Renzo Piano, né le 14 septembre 1937 à Gênes : « Le métier d’architecte est le plus beau métier du monde. ». Ce propos tenu avec conviction par ce grand architecte est partagé par plusieurs autres architectes. Cette vision commune à plusieurs se justifie toutefois par les multiples qualités et atouts qui caractérisent la profession. En effet, le métier d’architecte est un rôle difficile, éprouvant, mais un métier ouvert, riche et passionnant. C’est également un métier qui pousse à se surpasser et surtout à grandir de projet en projet et de jour en jour.

 

 

Figure 4 :     Kunle Adeyemi (maquette de son école flottante à Makoko au Nigéria)

 

Guillaume Koffi a donc raison de dire : « Bâtir est un acte grave qu’il faut poser avec responsabilité »

Figure 5 :     Guillaume Koffi (maquette de l’Immeuble CRRAE UEMOA à Abidjan)

 

  1. 3-  Une profession libérale et aux multiples opportunités

Le métier d’architecte comme les autres professions pouvant être exercées en libérale offre en plus de la possibilité de travailler et d’évoluer en agence, celle de créer son propre réseau et s’installer à son propre compte. L’architecte a donc la possibilité de créer son association pour valoriser sa profession ainsi que les domaines connexes, de participer à des conférences et des débats et surtout d’organiser de grands évènements.

Il est très important de noter que la beauté ainsi que le caractère libéral du métier résident surtout dans le fait que l’architecte a le droits de s’exprimer et de mettre en valeur son génie à travers la participation à des concours d’architecture très stimulants.

 Figure 6 :     Romarick Atoke, président d’Afrikarchi et initiateur du concours d’idées Archigénieur

 

 

Figure 7 :    Hermann Boris Kamte lauréat de plusieurs grands prix d’architecture avec son œuvre la Lagos wooden tower

 

 

Pourquoi donc vouloir être architecte ?

Des analyses qui ont été faites, deux réponses majeures semblent émerger. L’une n’a rien de la noblesse et humilité, mais tient principalement de l’ego. Un métier où l’on a de la reconnaissance et de l’estime, où l’on a des opportunités de s’enrichir, où l’on a multiples défis à relever. Plusieurs étudiants le reconnaissent d’eux-mêmes, s’ils se sont lancé, c’est du à l’estime du métier dont ils jouiront plus tard. Ainsi, il suffit d’être attentifs aux diverses attitudes d’architectes pour se rendre compte qu’ils sont à maintes reprises fiers de leur travail et par conséquent d’eux même.

L’autre (celle dont nous aimerions voir animés tous les aspirants à cette formation) nait du caractère « beau », passionnant, noble et surtout libéral de cette profession. En effet, l’architecte a des raisons d’être fier de lui après l’aboutissement d’un chantier puisqu’il y consacre beaucoup au service de la collectivité et l’on pourrait bien dire du monde.

 

Figure 8 :     Diebedo Francis Kere, réjouissance à Gando suite au « Holcim Awards » 2012

 

En conclusion, l’architecture possède de nombreuses vertus dont la principale est la transformation du paysage à travers l’édification. Être l’auteur ou l’un des acteurs à l’origine de l’amélioration des conditions de vie de ses semblables reste une des plus belles opportunités de contribuer modestement à un changement. Voir les gens se déplacer, s’amuser, s’approprier une de ses interventions se révèle extrêmement gratifiant. Apporter sa pierre à l’édifice collectif à travers sa vision personnelle est une chose rare de nos jours.

Cet investissement et cette implication dans le quotidien de milliers de personnes ne saurait renfermer une certaine dose d’humilité et de noblesse. Il est question de contribuer au bienêtre de nombreuses personnes qu’il n’aura peut-être jamais l’occasion de rencontrer. Ainsi, la meilleur raison de devenir architecte, on pourrait la tirer de ces paroles de sagesses : « En cherchant toujours le bonheur pour toi, toujours il te filera entre les doigts ; en cherchant le bonheur pour les autres, c’est pour toi que tu le trouveras »

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article